Les dernières actualités médical de Manisoins en région de Charleroi
samedi, 28 mars 2015 13:39

Quel est le salaire du bonheur ?

Bonheur : un mot fragile, évanescent, léger, surtout. Mais pas incalculable...

 

Si associer économie et bonheur n'est pas évident, il faudrait pourtant gagner 10 416 € net par mois, soit près de 125 000 € par an, afin d'être « parfaitement heureux ». C'est ce que démontre une étude internationale conduite par la compagnie d'assurance suédoise Skandia International, sur un panel de 5 000 personnes vivant en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique latine et en Europe.

 

En Orient, on fait monter les enchères : les habitants de Dubaï chiffrent le salaire annuel du bonheur à plus de 210 000 € ; les Singapouriens à 175 000 € et les Hongkongais à environ 150 000 €. Les Européens semblent globalement moins gourmands : les Britanniques aspirent en moyenne à un salaire d'un peu plus de 100 000 € (soit près de 8 333 € net par mois), les Français à 90 000 € et les Allemands à environ 65 000 €.

 

L'appréciation que chacun a sur sa vie augmente constamment en suivant les revenus. Le bien-être émotionnel monte également, écrivent le prix Nobel d'Économie 2002 Daniel Kahneman et son collègue de l'Université de Princeton, l'économiste Angus Deaton. Mais au-delà d'un revenu de 75 000 $ par an, une augmentation du revenu n'amène ni à ressentir du bonheur ni à être soulagé du malheur ou du stress. C'est ce qu'a relevé une étude de l'institut américain Gallup qui, chaque année, mesure l'évolution du bien-être sur la planète.

 

L'argent ne fait donc pas le bonheur. Mais le salaire influe sur notre état d'esprit. Et... nos prouesses physiques. C'est en tout cas la surprise que révèle une étude britannique. Une équipe de chercheurs de l'Université de Cambridge s'est en effet amusée à comparer des courbes de salaire aux rythmes des rapports sexuels. Le résultat est éloquent. À la suite de l'analyse de 8 000 dossiers de sujets âgés de 26 à 50 ans, les scientifiques ont conclu que les individus ayant au moins quatre relations sexuelles et plus par semaine gagnent en moyenne 5 % de plus que les autres. Voilà pourquoi le bonheur est une habitude à cultiver.

 

l-argent-fait-il-le-bonheur-santecool

Publié dans News

Google vient de déposer un brevet auprès de la World International Property Organization (WIPO) sur un dispositif qui prend la forme d'un bracelet capable de détruire les cellules cancéreuses. Après avoir déposé un brevet avec des lentilles pour les diabétiques, capables de mesurer la glycémie, Google veut se positionner sur l'oncologie. Larry Page, CEO du géant du Web veut se positionner dans l'univers de la santé et lutter contre le vieillissement mais également contre les maladies graves et mortelles.

 

Un bracelet qui pourrait détruire les cellules malignes...

 

Un bracelet connecté capable de détruire les cellules cancéreuses présentes dans le sang, tel est l'objectif de Larry Page avec ce nouveau brevet déposé auprès de la WIPO. Ce dispositif a été baptisé « Nanoparticle Phoresis », qui se traduit par phorèse de nanoparticules, serait capable de modifier ou de détruire des cellules dans le sang qui ont un effet néfaste pour la santé, par transmission d'énergie à l'aide de champs magnétiques, de radiofréquences, de signaux lumineux, d'infrarouges ou encore de pulsations acoustiques.

 

Repérer les cellules malignes, les comptabiliser et les détruire...

 

Ce bracelet pourrait cibler puis détruire les cellules cancéreuses et diminuer la prolifération des cellules malignes afin de réduire l'évolution du cancer. Rappelons que Google a déjà déposé un brevet en 2014 pour une pilule comportant des nanoparticules d'oxyde de fer qui se fixent sur les marqueurs tumoraux. Le groupe pourrait proposer un bracelet qui pourrait repérer ces nanoparticules, récupérer diverses informations sur l'évolution de la maladie pour traiter ensuite le patient.

 

725891-par-sa-branche-google-x-le-geant-americain-investit-massivement-dans-la-recherche-et-pense-que-l-hom1

Publié dans News

 

 

1902349
Le Ambracelet... mais c'est quoi ce truc ?

 

C'est du Belge ! En effet, des entrepreneurs Belges lancent un bracelet intellgient pour les seniors...

 

Mais encore ?

 

Un peu à l'image des télé-vigilances déja sur le marché, Embracelet remet ça au goût du jour ! En effet, il s'agit de la combinaison d'un bracelet intelligent pour personnes âgées et d'une appli compatible smartphone pour les membres de leur famille ou amis, qui seront prévenus en cas de problème.

 

En d'autres mots, si la personne qui porte le bracelet, tombe, elle peut déclencher une alarme d'une simple pression sur l'affichage. Voilà qui devrait aider les seniors à rester plus longtemps indépendants.

 

A suivre ...

 

Publié dans News

diabete-et-vaccins sq 128Des ingénieurs de l'Université de Californie de San Diego, spécialisés en nanotechnologies ont réalisé une étude sur des « bio-encres » qui permettraient de mesurer son taux de glucose d'un simple trait de stylo sur la peau. Une petite révolution pour les malades du diabète...

 

Pourrons-nous un jour mesurer le taux de glucose de notre sang par un simple trait de stylo ? C'est le pari que se sont lancés des scientifiques d'une Université Californienne. Avec cette petite révolution, les diabétiques n'auront plus besoin de se piquer quotidiennement.

Ces ingénieurs ont ainsi développé des « bio-encres » qui réagissent au glucose et qui sont capables de le mesurer d'un simple contact avec la peau. Un stylo bille basique contenant cette encre suffirait à effectuer près de 500 tests de glucose. Les chercheurs y ont intégré un substitut au sucre, le lexylitol qui stabilise les enzymes réagissant avec le glucose.

 

La médecine avance ...

Publié dans News

Quand ?

 

Dimanche 22.03.2015

 

Où ?

 

A Viesville (pont-à-celles)

 

Quoi ?

 

Partez à la découverte de près de 30 professionnels de la santé et du bien-être autour de thèmes divers (alimentation saine, huiles essentielles, massages, dépression, diabète, maladie d'alzheimer,...). Venez également découvrir de nombreux ateliers, démonstrations, conférences...

 

Prix ?

 

Toutes les activités sont entièrement gratuites

 

Lien ?

 

Vers la page ...

 

videosbienetre Img1

Publié dans News

Sida-logoLe Virus de l'immunodéficience humaine (VIH-1) se compose de quatre groupes (M, N, O et P), chacun ayant une origine propre qui a résulté d'une transmission du singe à l'homme à au moins quatre occasions. Celui provenant des chimpanzés a touché 40 millions des personnes, celui des gorilles près de 100.000.

 

La preuve que la barrière des espèces est poreuse aussi entre gorilles et humains

 

Cette découverte a été réalisée à partir d'analyses génétiques de déjections de chimpanzés et de gorilles du Cameroun, du Gabon, de la République Démocratique du Congo et d'Ouganda. "Cette étude montre que, comme les virus de l'immunodéficience simienne (SIV) infectant des chimpanzés, ceux des gorilles sont aussi capables de traverser la barrière des espèces et peuvent provoquer des épidémies", a expliqué Martine Peeters, virologue de l'Institut français pour la recherche et le développement (IRD) et de l'Université de Montpellier.

 

Infectés par le VIS, ils ont pu transmettre leur virus à des humains via morsures, blessures lors de dépeçages ou même consommation de leur viande...

 

"Ces travaux permettent de mieux comprendre l'origine de cette maladie, et de mieux évaluer les risques futurs pour les populations humaines", a-t-elle ajouté. Le VIH est donc issu d'une transmission du virus de l'immunodéficience simienne (VIS) infectant naturellement les grands singes du sud du Cameroun. Il aurait franchi la barrière des espèces lors de chasses, par des morsures d'un singe infecté, par des écorchures lors du dépeçage de ces animaux, ou lors de la consommation de viande de brousse, précisent ces chercheurs.

Publié dans News
f t g m

Témoignages

logo manisoins infirmiereHomeManisoins
Charleroi
0484 13 12 15

emailEmail
Formulaire de contact

Vie privée | Plan du site | Profil Google+ | Copyright © 2013 ManiSoins | Tout droit réservé.


RyleSoftware : Création de sites Internet et de logiciels sur mesure.